2012

MOR KARBASI

Influencée par ses origines juives marocaines et iraniennes, inspirée par les ballades andalouses maternelles, Mor Karbasi nous fait découvrir un répertoire remontant aux traditions musicales des communautés juives du Sud de l’Espagne avant l’Inquisition.

Peu de chansons ont survécu depuis la fin du 15ème siècle, quand la population juive espagnole a fuit son pays, mais ce ne peut être que le meilleur qui nous parvient après une telle période et c’est cette musique que Mor Karbasi souhaite donner à entendre et faire vivre aujourd’hui. Elle chante tour à tour en ladino, langue originelle de ces communautés, en hébreu, en espagnol, et en anglais, des mélodies imprégnées de sensualité flamenca et orientale.

Mor Karbasi fait de son héritage si particulier une exploration musicale et façonne avec finesse un melting-pot dont elle a le secret. Cette exploration commence dans l’Espagne médiévale, continue à travers l’Afrique du Nord et Israël, et se prolonge jusqu’à Londres où elle est maintenant installée et où elle a constitué le groupe qui l’accompagne dans son nouveau parcours.

http://www.morkarbasi.com/

YOM

est le jeune virtuose français de la clarinette Klezmer.

Jeune clarinettiste prolifique et inspiré, il explore les territoires de la musique traditionnelle, du jazz contemporain et de l’électro. Très tôt influencé par le jeu de Naftule Brandwein et de Giora Feidman, il donne rapidement une vision contemporaine et personnelle de la musique klezmer, d’abord au sein de l’Orient Express Moving Shnorers et de Klezmer Nova puis au sein de son duo avec Denis Cuniot (YomguiH / Cuniot, Golem on the Moon, 2003). Il a également assuré la direction artistique dans son album solo  Confidentiel Klezmer, qui fut un succès auprès des critiques et du public.

Yom apporte au style traditionnel une note de rock progressif, qui souligne la modernité et la vitalité d’une musique profondément humaine.

Dans le cadre de la Fête des Musiques Juives, il nous propose une création avec le pianiste Manuel Peskine : Variations autour du Klezmer.

Une découverte à ne pas manquer !

www.myspace.com/yomwithlove

L’ENSEMBLE NEKOUDA

Au cours des siècles de leur  présence dans le midi de la France, et ce depuis la plus haute antiquité, les anciennes communautés juives de Provence ont, en symbiose avec leur environnement, développé une culture et un art de vivre dont subsistent encore de nombreuses traces, notamment dans leur musique.

Une musique de fête et de rassemblement, une musique solaire, comme le pays d’accueil, dans laquelle on trouve en creux, la nuit orientale.

La musique judéo-provençale, née à la croisée des chemins de l’Espagne, de l’Italie et de l’Europe du nord, véhicule les influences les plus contrastées. On y retrouve avec bonheur et subtilité les sonorités de l’Andalousie des trois cultures, le baroque italien et le Moyen-âge français, le tout sous la houlette provençale.

C’est ce répertoire inédit du patrimoine musical de la diaspora provençale tombé dans l’oubli, que l’Ensemble Nekouda ramène à la pleine lumière.

A découvrir !

www.nekouda.fr

KRUPNIK

Cela fait 27 ans que la communauté juive bruxelloise s’enorgueillit d’avoir en son sein un authentique « klezmer » en la personne d’André Reinitz dont 24 ans de présence avec son orchestre Krupnik.  Ce quatuor sympathique s’inscrit résolument dans un projet de transmission culturelle en mettant l’accent sur la multi culturalité du judaïsme. Le répertoire de Krupnik est hétéroclite : ashkénaze, séfarade, israélien, liturgique, hassidique, folklorique,… Au fil des saisons, le chant y prend de plus en plus de place, que ce soit en yiddish, en hébreu ou en judéo-espagnol. Ils nous font le plaisir de clôturer notre édition 2012 dans la joie festive que nous leur connaissons.

Joëlle Strauss : violon, chant
André Reinitz : piano, accordéon, chant
Jean-Pierre Debacker : clarinette
Vilmos Csikos : contrebasse

DESAFINADO et SARINA COHN

Apres un formidable succès lors des dernières éditions de la Fête des Musiques Juives, l’orchestre à cordes DeSaFiNaDo et son chef Gabriel Laufer reviennent déployer leur sonorité énergique, chaleureuse et sensible avec un programme inédit : le Nimrod d’Edward Elgar et de nouvelles chansons de la merveilleuse Sarina Cohn qui fut à l’âge de 16 ans, lauréate de Music Live 2010 et de la sélection belge du concours Eurovision 2011 !

Direction: Gabriel Laufer
Soliste : Sarina Cohn, chant
Violons 1 : Alisa Laub, Emmanuel d’Ieteren, Anne Collet, Lise Rebattu
Violons 2 : Aurélie Delrée, Pierre Frauman, Christelle Macq, Veronique Burstin
Altos : Deborah Torrekens, Veronika Merkt
Violoncelles : Vincent Denolin, Laurence Vanderschueren
Contrebasse : Damien Campion

KERMESZ à l’EST

Bien plus qu’une fanfare…
Bien plus qu’un groupe de musique traditionnelle juive…
Bien plus qu’un groupe de musique balkanique…
Bien plus qu’un groupe post-punk…

Et pourtant un peu tout ca à la fois…

KermesZ à l’Est devient peu à peu incontournable sur la scène musicale belge.

La  diversité  de  leurs  compositions,  la  modernité  des  arrangements  des  traditionnels qu’ils  interprètent avec énergie les conduira dans des événements  aussi  éclectiques  que  le  Brussels  Jazz  Marathon,  le  Gaume  Jazz  Festival,  le  Festival de Jazz de Comblain-la-Tour pour ce qui est du milieu jazzy, à Namur en Mai, au Festival des Tchafornis et au Bitume festival pour les arts de la rue, au festival du Rire de Rochefort, au Lasemo et aux fêtes de la Musique du Laveu et d’Izel  mais  également  aux  Paulusfeesten d’Ostende  ou  au  Wereldmarkt  de Middelkerke.

Soucieux de partager leurs énergies avec le plus grand nombre, les musiciens de KermesZ à l’Est se produiront également  dans des lieux plus intimistes comme Eclairons les étoiles à Orp Jauche et dans diverses Maisons des Jeunes du nord et du sud du pays.

Des spectacles incandescents à découvrir quoi qu’il en soit.

Les musiciens
Martin Chemin : Percussions
Gaëtan Dardenne : Clarinette, Saxophone
Thibault Jungers : Percussions
Gilles Kremer : Hélicon, Guitare basse
Luc Lambert : Trompette
Simon Keke Menot : Saxophones, Clarinette
Maxime Tirtiaux : Banjoline, Guitare
Maxime Bocahut : Trombonne, Claviers

www.myspace.com/kermeszalest

  KLEZMANIA FACTORY

De par leurs goûts, leurs formations, leur association, Jean-Pierre Debacker, (Corvi, Le  Cirque Du Trottoir, Krupnik ) Nadine Wandel, aussi à l’aise et heureuse dans le chant lyrique  que la variété ou le. …yiddish, Benjamin Erlich, pianiste gradué de l’Université de Tel-Aviv,  connu pour son élégance toute british, son humour à mourir de délire hilarant mais aussi  pour ses enregistrements (Variations Goldberg de Bach)et ses récitals en Europe, aux USA ,  en Russie, en Asie, Pierre Boigelot, polyvalent que l’on s’arrache dans tous les genres  musicaux possibles et (in)imaginables, Benjamin Eppe, pianiste, arrangeur, compositeur  et… percussionniste à la créativité belle et sincère, ont tous un pied dans la musique  savante, l’autre dans la musique populaire, des doigts de velours, un cœur d’or, une voix qui  se vautre avec délice, ferveur et chaleur dans tous les registres.

Entre les tubes de ray Ventura, d e West Side Story et les chants yiddish, ils plongent à pieds  joints dans la joie de vivre d’une fraîcheur, d’une poésie et d’une tendresse infiniment  émouvante.

Place ici à la musique « décloisonnée » !!!   Leur spectacle aborde aussi les rives musicales issues du chant de cantor et est garni d’un  «tcholent», pot-pourri serti de succès universels à la saveur… yiddish.

Nadine Wandel, prodigieuse,  étonnante, époustouflante dans la faculté qu’elle a, de  changer de couleur, d’atmosphère, en habitant avec intensité  les chansons  qu’elle interprète.

Entre tripes, tendresse, dérision, ludisme et non-sens absolus. Mesdames et  Messieurs, « KLEZMANIA FACTORY » se voit, s’écoute, se savoure comme on savoure une  dame blanche, un waterzooï ou du …gefilte fish !!!  Depuis quelques années, K.F. s’est produit dans de nombreuses salles, événements, en  Belgique et à l’étranger, l’un des derniers s’étant réalisé dans le cadre le la commémoration  du camp d’Ebensee, invité par le Mozarteum de Salzburg.   K.F. représentera prochainement les liturgies des Communautés Ashkénazes lors de  l’inauguration du Grand Temple Bouddhiste à Huy, sous la houlette des ambassades  asiatiques et à l’instigation du Moine Michel Depréay.

http://www.myspace.com/klezmaniafactory

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s